En coulisses

Matériel

Je travaille mes planches au traditionnel, c’est quelque chose auquel je suis très attachée. Je tiens à rappeler que le matériel ne fait pas tout dans la création. Cependant, de bons compagnons permettent d’aller plus loin.

-Je dessine sur des feuilles bristol blanches A4. Elles sont épaisses et solides. On peut gommer comme une brute sans rien craindre et l’encre a un joli rendu dessus.

-Le crayonné est réalisé à la mine bleue. Des crayons de couleur peuvent faire l’affaire, mais les mines bleues sont plus fines et précises. Leur atout principal est qu’il suffit de quelques réglages sur votre logiciel pour faire disparaître les traits. Bye-bye l’épuisante étape du gommage !

-Pour encrer les personnages, j’utilise une G-pen avec de l’encre Deleter Manga Ink – Black 2, la meilleure que j’ai trouvé à ce jour. Cette encre sèche rapidement et fait des traits nets. Quant à la G-pen, c’est une plume très connue car utilisée par la majorité des mangaka. Elle est difficile à dompter mais offre de jolis traits. Aussi, avant de savoir m’en servir, j’utilisais une Saji-pen. Cette dernière fait des traits moins impressionnants que la G-pen mais s’utilise avec une délicieuse facilité. Je conseille de passer par elle avant d’utiliser la plume G. (Et quand l’encrage est fini, j’aime passer mes doigts sur les dessins, on sent les reliefs sur le papier, c’est agréable !)

-Les décors et les autres éléments de la page sont encrés aux stylos-feutres. J’utilise des diamètres entre 0.3 et 0.05 . Pour le remplissage je prends des 1.5 et des B de grande taille.

-Pour les corrections, un blanco peut faire le travail, mais certains stylos blancs offrent une précision plus que bienvenue.

-Parfois pour donner certains effets ou quelques onomatopées, j’utilise un pinceau rechargeable. Je trouve qu’il peut donner des styles et des visuels inégalables au digital. (cf. chapitre 22 de Wisteria)

Pour les illustrations, je peux travailler autant au digital qu’au traditionnel.
Au digital je travaille sur une tablette HUION GT-220 V2 . (Nous nous aimons fort et la mienne se nomme Marie-Joséphine <3)

Pour mes illustrations au traditionnel, je varie les techniques à l’envi.

Pour faire de l’aquarelle, il est très fortement conseillé de peindre sur des feuilles de 300g/m² minimum. J’ai obtenu ma palette actuelle dans un tas de matériel abandonné (#ManapanyLaClocharde), mais en cherchant sur Amazon, j’ai retrouvé le produit : des aquarelles Winsor & Newton. Pour faciliter la pratique de cette technique, la drawing gum est fort pratique, elle aide à préserver des zones de votre dessin. Toutes les marques ne se valent pas, car certaines offrent de mauvaises surprise. Heureusement, j’en ai trouvé une de fort bonne qualité.